• Valérie D

Cuir Ottoman

Mis à jour : févr. 24


Plutôt que de foncer droit sur les dernières nouveautés en parfumerie, reprenons les bases et commençons par les cuirs dans un dossier que j'avais réalisé pour le journal Le Temps.


A FLEUR DE PEAU


Difficile à interpréter, le cuir tient une place à part dans l'univers de la parfumerie. Il évoque l'intime, réveille les souvenirs charnels, il est animal et troublant. Mais comment réussit-il à éveiller les sens ?


Concentrés d'êtres chers

Il existe des parfums qui sont des concentrés d'êtres chers. C'est ainsi qu'au débouché d'un flacon de Galaad de Lubin, certaines retrouveront leur père quand il était leur héros, ses effluves, le cuir du fauteuil dans lequel il s'enfonçait avec un whisky à la fin de sa journée de travail. Sous le chapeau de Bel-Ami d'Hermès, elles goûteront le souvenir d'un tendre frère devenu homme.



Cuir Ottoman

Derrière Cuir Ottoman de Parfum d'Empire, d'autres retrouveront un amant. La première fois, par-dessus son pull sombre, il était vêtu d'un cuir épais. Comment oublier ? A la patine de ses traits, qui aurait pu dire s'il partait à l'aventure ou en revenait ? Il avait ce parfum intemporel qu'ont les peaux qui voyagent au grand air, des relents de fourrure et d'iode, de laine et de mer qui enivraient les femmes jusqu'à ce qu'elles découvrent qu'il y mêlait une goutte d'un parfum cuiré aux accents d'iris. A peine fleuri, cela le rendait plus homme tandis que celles qui se perdaient dans son sillage n'en ressortaient que plus femmes. L'homme qui a composé ce parfum s'appelle Marc-Antoine Corticchiato. Ne lui demandez pas qu'elle fut sa première rencontre avec le cuir, il est presque né sur un siège en cuir dans une ancienne Jaguar.



VD : Cher Marc-Antoine, comment définiriez-vous la place des cuirs dans la parfumerie moderne ?

MAC : Le cuir n’a jamais eu à mon sens une grande place dans la parfumerie. Il a toujours été réservé à des amateurs. Il n’y a jamais eu énormément de cuirs sauf depuis quelques temps grâce à la parfumerie de niche.


VD : Pourquoi, à votre avis, les cuirs séduisent-ils à nouveau ?

MAC : La parfumerie commerciale se recentre sur l’authenticité, les matières premières en puisant dans les codes de la parfumerie de niche qui, elle, n’a pas attendu ces dernières années pour faire quelques beaux cuirs.


VD : Vous n’aimez pas beaucoup le terme « parfumerie de niche »…

MAC : Je préfère le terme de « parfumerie d’auteur ». Le terme de « parfumerie de niche » ne parle pas aux gens. Ils pensent au chien dans la niche. Ils disent « c’est quoi, ça ? »

Et puis, des marques de niche, aujourd’hui, il y en a pléthore. Quand j’ai commencé, nous étions peu nombreux dans la parfumerie de niche. Là, on pouvait vraiment parler de parfumerie d’auteur, qu’on aime ou qu’on n’aime pas. On pouvait parler de la sélection de belles matières premières. Aujourd’hui, la parfumerie de niche adopte les mêmes travers que la parfumerie commerciale.

Quand les grandes marques commerciales sont arrivées dans un système à bout de souffle, on leur a conseillé d’adopter les codes de la parfumerie de niche, de revenir aux matières premières. D’où le début des parfumeurs maison pour donner plus d’authenticité, de crédibilité aux marques.


Il faut que le consommateur commence à se fier à son nez, qu’il se laisse aller à sa curiosité olfactive.


VD : Parlant de curiosité, contez nous l’histoire de Cuir Ottoman, s’il vous plait…

MAC : L’histoire de Cuir Ottoman est très simple. J’adore les cuirs. J’ai toujours aimé l’odeur du cuir. Mon père était passionné de voitures. Il était collectionneur de Jaguar anciennes. Les sièges en cuir de ses Jaguar anciennes étaient très odorants.

Je suis même pratiquement né dans une Jaguar !


VD : Vous aimiez l’odeur de ces sièges, j’imagine…

MAC : Au début, je la détestais ! Leur odeur me rendait malade car elle était trop forte mais elle m’a marqué à vie, comme l’odeur de la selle de mon cheval.


VD : La construction de Cuir Ottoman a-t-elle été simple ?

MAC : Non. Habituellement, je travaille mes trois notes en même temps. Là, j’ai travaillé la note de fond en premier pour avoir ma note cuir. Quand je l’ai eue, quand j’ai été satisfait, je n’arrivais pas à greffer dessus une tête et un cœur. C’était assez violent. Dès que je plaçais quelque chose, tout se cassait la figure ou le cuir prenait le dessus. C’était terrible. Un jour, je suis tombé sur un ouvrage qui racontait que, sous l’empire ottoman, on les tannait avec des fleurs d’iris. Je m’en suis inspiré pour calmer l’ardeur de ce cuir.


VD : L’iris est une fleur que l’on trouve souvent associée au cuir…

MAC : Le côté iris de la fleur se marie très bien avec le cuir. Quand on sent certains cuirs, il y a ce côté peau, daim, poudré que l’on retrouve dans l’iris.


VD : Comment qualifieriez-vous Cuir Ottoman pour nos lecteurs ?

MAC : Les cuirs modernes sont très propres. J’aime bien les cuirs un peu plus bestiaux. Cuir Ottoman est un dur au cœur tendre. Il a un départ quand même un peu vif avec un côté doux, poudré qui va venir sur la peau et le côté gourmand de la fève tonka vont ensuite l’assagir.

Quand je l’ai présenté avant sa sortie en 2004, les commerciaux étaient horrifiés. Cuir Ottoman a été jugé comme très segmentant, masculin, citadin, jeune, homosexuel. J’ai passé l’été à déprimer dans mon maquis corse. Je me répétais « Cela m’apprendra à vouloir aller jusqu’au bout des choses ! ». Quand le parfum est sorti, je me trouvais à Paris dans une parfumerie. Les vendeurs et vendeuses, chaque fois qu’ils le sentaient se disaient entre eux « Oh, celui-là, on ne le vendra pas ! »Une dame d’allure très bourgeoise s’est approchée du flacon. Le vendeur lui a dit aussitôt « Ah non, cela ne sera pas pour vous. » Elle lui a répondu « Ecoutez, je vais quand même le sentir car j’aime beaucoup le nom » et elle est repartie avec.

J’étais heureux. Aujourd’hui, il fait partie des meilleures ventes de Parfum d’Empire.

SI j’avais fait des tests avant, il ne serait jamais sorti.


VD : Aimeriez-vous travailler un nouveau cuir ?

MAC : Oui, une des facettes du cuir que j’aimerais travailler par la suite est une facette encore plus sexuelle, aphrodisiaque, l’odeur de peaux qui transpirent, de corps en émoi.


2 Les cuirs, qu'est-ce qu'un parfum cuiré ?

3 Petite histoire du cuir en parfumerie

4 Le retour des cuirs

Posts récents

Voir tout