• Valérie D

AlSahra, questions à Emilie Coppermann

Dernière mise à jour : févr. 24



AlSahra de The Different Company a été un de mes véritables coups de coeur parmi les sorties 2020. Il me fallait aller plus loin avec ce parfum, poser quelques questions au "nez" qui l'a créé, Emilie Coppermann, parfumeur chez Symrise.


Voici ses réponses.



Chère Emilie,


Valérie D: Cette sensation de vent dans Al Sahra, comment la créer ?

Emilie Coppermman: Je me suis mise dans un état d’esprit au moment de composer ce parfum. J’ai voulu retranscrire la sensation de légèreté du vent et aussi ses vibrations. Je l’ai pensé comme une construction moderne où les contrastes s’entrechoquent. La fraîcheur intense de l’accord minéral s’oppose à la sensualité de la cannelle et de l’encens.


VD: L'accord minéral et les cristaux de sel sont des notes de tête mais l'effet "vent" perdure des heures durant.

EC: Il y a un effet ambré qui vient du captif Symrise Ambrostar ®. Il s’exprime tout au long de la fragrance. En tête, il donne une respiration et ensuite il diffuse un souffle rémanent. Ses vibrations raisonnent et sa puissance est forte; c’est la colonne vertébrale de ma création.

(Ambrostar® est l’un des captifs les plus performants à ce jour pour redécouvrir cette note d’ambre gris oubliée. Une incroyable note boisée séchée aux facettes minérales uniques et contrastées.)

VD: Où avez-vous puisé votre inspiration pour AlSahra ?

EC: Je travaille depuis longtemps avec The Different Company et j’ai tout de suite été inspirée par leur idée de créer un parfum du désert. J’ai beaucoup voyagé au quatre coins du monde. Lors de mes escapades j’ai pu découvrir la beauté des dunes d’Afrique, les vents brûlants d’Arabie et le climat sec de l’Atacama au Chili. J’ai ressenti, devant ses paysages vastes, l’immensité à perte de vue balayée par une sensation d’infini. C'est ce souffle d’infini qui m’a guidée pour créer AlSahra, un souffle minéral et sensuel.

VD: La première évidence quand vous avez commencé à travailler AlSahra ? EC: J’ai tout de suite eu envie de jouer avec les contrastes. Le choix de matières premières très qualitatives et l’exigence au niveau du sourcing se sont tout de suite imposées à moi.

VD: J'ai été surprise par un fruit. L'illusion d'un fruit ?

EC: Il n’y a pas de notes fruitées dans le parfum mais on peut parler de mirage fruité. Cette sensation vient de la dimension sensuelle et enveloppante du parfum.

VD: Pourquoi de la cannelle dans ce beau désert ?

EC: J’ai utilisé la cannelle pour apporter de la sensualité à la composition. Cette épice est riche car elle a un côté baumé, balsamique, benjoin, et un effet vanille mais sans être trop sucré.


VD: Si AlSahra était un personnage ?

EC: Antoine de Saint-Exupéry

VD: Si AlSahra était un poème ?

EC: «Correspondances», Les Fleurs du Mal , Charles Baudelaire


Il est des parfums frais comme des chairs d’enfants,

Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,

— Et d’autres, corrompus, riches et triomphants,

Ayant l’expansion des choses infinies,

Comme l’ambre, le musc, le benjoin et l’encens,

Qui chantent les transports de l’esprit et des sens. VD: Si AlSahra était un film ? EC: Un Thé au Sahara de Bernardo Bertolucci

VD: Si AlSahra était une musique ?

EC: Caravan’s Walk, du compositeur Imhotep

146 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout